Le druidisme et les arbres

Le druidisme est une ancienne tradition spirituelle et religieuse qui trouve ses racines dans les cultures celtiques anciennes, en particulier en Irlande, en Écosse, au Pays de Galles et en France ainsi que dans d'autres régions celtiques de l'Europe occidentale. Les druides étaient des membres respectés de la société celtique, agissant en tant que prêtres, sages, guérisseurs et gardiens de la connaissance. Leur pratique religieuse était souvent centrée sur le respect de la nature et des cycles naturels, ainsi que sur le culte des divinités celtiques associées à des éléments tels que la terre, l'eau, le feu et l'air. Les druides étaient également des gardiens de la tradition orale et de la sagesse, transmettant leur savoir à travers des poèmes, des chansons et des récits.

Commentaires fermés sur Le druidisme et les arbres

Le secret de l’eau

Cet article dépeint l'eau comme un élément essentiel et poétique de la nature, mettant en lumière son cycle perpétuel qui nourrit la vie sur Terre. Il souligne la beauté et la vitalité de l'eau, depuis son émergence des profondeurs terrestres jusqu'à son ascension dans les cieux sous forme de nuages, puis sa descente nourricière sous forme de pluie. Cette représentation poétique va au-delà de la simple succession des phases physiques pour célébrer l'eau comme symbole de pureté, de renaissance et de continuité de la vie. Par ailleurs, le texte explore la dimension spirituelle et scientifique de l'eau, évoquant ses propriétés uniques comme solvant universel, son rôle dans les processus biologiques, et sa capacité mystique à emmagasiner et transmettre des informations, illustrée par les travaux de chercheurs tels que René Quinton et Masaru Emoto. Cette exploration révèle la connexion profonde entre l'eau et la vie, non seulement au niveau physique et biologique, mais aussi au niveau spirituel et émotionnel, soulignant l'importance de l'eau dans les traditions culturelles et religieuses à travers le monde.

Commentaires fermés sur Le secret de l’eau

Les cieux de la préhistoire

Un gnomon est un instrument astronomique qui visualise par son ombre les déplacements du Soleil sur la voûte céleste. Sa forme la plus simple est un bâton planté verticalement dans le sol. Il est donc aussi un calendrier. Il fut utilisé comme indicateur de saisons. Sous les deux formes, chronomètre et calendrier, le gnomon devint dès le néolithique un instrument indispensable aux cultivateurs et aux bergers. L’homme intelligent, penseur, dessinateur construira d’imposants monuments pour matérialiser la course du soleil. Les cromlechs et les menhirs en sont les témoins.

Commentaires fermés sur Les cieux de la préhistoire

Cromlechs et agriculture néolithique : un lien éternel avec la nature

Les cercles de pierres suscitent depuis longtemps notre fascination, éveillant de nombreuses interrogations sans pour autant fournir de réponses claires jusqu'à aujourd'hui. Bien que l'imagination ait pris le relais, la vérité demeure énigmatique. Le dessein précis des cromlechs reste incertain, étant donné qu'ils furent érigés par des cultures préhistoriques qui n'ont laissé « peut-être », aucun témoignage écrit quant à leur signification ou fonction. Néanmoins, les archéologues ont avancé plusieurs hypothèses afin d'explorer leur possible utilisation.

Commentaires fermés sur Cromlechs et agriculture néolithique : un lien éternel avec la nature

Rythmes de la Vie : Les Enseignements des Fêtes Celtiques

Dans les traditions celtes, les fêtes marquent bien plus que le passage des saisons ; elles sont le reflet d'un dialogue profond entre l'âme humaine et les rythmes sacrés de la nature. Ces célébrations, ancrées dans un passé ancestral, nous invitent à nous aligner avec les cycles de la Terre, offrant des clés pour comprendre non seulement le monde qui nous entoure, mais aussi les voyages intérieurs que nous entreprenons dans nos vies.

Commentaires fermés sur Rythmes de la Vie : Les Enseignements des Fêtes Celtiques