La naturopathie énergétique et les 7 Huiles Essentielles Sacrées : un voyage spirituel à travers les plantes et leurs consciences (1/7)

Introduction

La naturopathie c’est quoi? 

C’est une approche naturelle préventive, qui place au cœur de sa pratique l’humain dans sa globalité. La naturopathie, c’est un travail d’enquête qui permet d’apporter une réelle compréhension pour pouvoir ensuite travailler sur soi-même, grâce à des méthodes naturelles, et enfin trouver ou retrouver un bien-être total.

Quid alors de la naturopathie énergétique? 

La naturopathie énergétique considère le corps humain comme un champ vibratoire en constante communication. Elle voit le corps comme un tout énergétique où les échanges d’informations entre les cellules déterminent l’état de santé. Les maladies sont perçues comme résultant d’un défaut d’information plutôt que d’un problème purement biologique. Cette approche repose sur le concept d’une énergie vitale influençant la santé physique, mentale et émotionnelle. La naturopathie énergétique adopte une vision holistique, s’intéressant à la qualité de vie globale et utilisant des remèdes naturels pour rééquilibrer les énergies et prévenir les maladies.

Les 7 huiles essentielles sacrées en naturopathie sont des huiles précieuses et millénaires utilisées pour leurs propriétés énergétiques, spirituelles et médicinales. Elles sont :

  • Cedrus atlantica (Cèdre de l’Atlas) : représente la force, l’indépendance, le courage et la clairvoyance. Apaise l’esprit.
  • Nardus jatamansi (Nard) : huile de « passage » symbolisant la fin et le renouveau. Apaise le stress et calme les émotions.
  • Commiphora myrrha (Myrrhe) : permet de se détacher des émotions négatives et apporte un confort respiratoire.
  • Cinnamomum zeylanicum (Cannelle de Ceylan) : éveille l’esprit, donne du courage et de la puissance physique.
  • Ferula gommosa (Galbanum) : pousse à faire des choix conscients, à créer et agir au lieu de subir.
  • Boswellia carteri (Encens Oliban) : favorise la méditation, la connexion au monde subtil et la protection.
  • Santalum Album (Santal) : symbolise l’amour, harmonise les relations, favorise le lâcher-prise et l’ouverture aux autres.

Ces huiles sacrées sont utilisées en aromathérapie énergétique pour rééquilibrer le corps, l’âme et les émotions, en lien avec la symbolique du chiffre 7 représentant l’achèvement et le renouveau.

Portons alors, avec cet éclairage, un regard différent sur les huiles essentielles et intéressons-nous aux huiles essentielles sacrées. Elles sont au nombre de 7.

Le terme huile essentielle sacrée fait référence à une huile essentielle qui est utilisée dans les pratiques spirituelles, religieuses ou sacrées. Elles sont souvent considérées comme ayant des propriétés symboliques et spirituelles, en plus de leurs bienfaits thérapeutiques traditionnels. Leur utilisation dans des contextes sacrés remonte à l’Antiquité. Depuis des temps immémoriaux, les huiles essentielles sacrées ont été vénérées pour leurs pouvoirs spirituels et leurs capacités à élever l’âme. Ces précieuses essences aromatiques, extraites de plantes sacrées sont considérées comme des portails vers des dimensions plus élevées de Conscience.

Utiliser des huiles essentielles sacrées implique une grande responsabilité et un profond respect pour la plante, son environnement et les traditions dont elles sont issues. Il est de plus important de se procurer des huiles essentielles de qualité, issues de sources durables et éthiques, afin de préserver la pureté et l’authenticité de ces précieuses essences.

Sur la Voie de la Connaissance, il convient de les pratiquer avec Intention de Cœur, Conscience et Gratitude, en reconnaissant le lien sacré qui nous unit à la nature et à l’univers. La notion de voir avec les yeux du cœur est associée à une compréhension spirituelle, plutôt qu’à une simple perception physique. Bien que cette expression ne soit pas utilisée textuellement dans la Bible, plusieurs de ces passages encouragent une vision intérieure. Voici des citations bibliques qui exprime cette quête:

Épître de Paul, Corinthiens 4:18: « Nous regardons, non point aux choses visibles, mais à celles qui sont invisibles; car les choses visibles sont passagères, et les invisibles sont éternelles« . Ce verset souligne l’importance de se concentrer sur les réalités spirituelles plutôt que sur les réalités matérielles et temporaires. Il invite à développer une vision intérieure qui transcende ce qui est immédiatement visible, en se tournant vers les vérités éternelles et invisibles de l’Amour.

Épître de Paul, Éphésiens 1:18: « Qu’il illumine les yeux de votre cœur, pour que vous sachiez quelle est l’espérance qui s’attache à son appel, quelle est la richesse de la gloire de son héritage qu’il réserve aux saints”. Ce verset nous montre le chemin pour que chacun puisse voir avec les yeux du cœur, c’est-à-dire que nous puissions avoir une compréhension spirituelle profonde de la volonté de Dieu et de ses promesses pour ceux qui croient en lui.
Les huiles essentielles sacrées sont donc bien plus que de simples végétaux, ce sont des guides spirituels qui nous accompagnent sur le chemin de l’éveil et de la transformation intérieure. Leur parfum envoûtant, leur énergie subtile et leur puissance symbolique nous rappellent la beauté et la sacralité de toute forme de vie. En les accueillant dans notre vie quotidienne avec respect et humilité, nous ouvrons la porte à des expériences spirituelles, profondes et à une connexion plus intense avec notre essence divine.

Découvrons ensemble les 7 huiles essentielles sacrées.

Le cèdre de l'atlas (cedrus atlantica) : une histoire ancienne et un trésor naturel

L’huile essentielle de Cèdre de l’Atlas, extraite du cèdre majestueux Cedrus atlantica, incarne un héritage millénaire de bienfaits thérapeutiques et spirituels.

C’est un arbre imposant qui pousse dans les régions montagneuses du Maroc et de l’Algérie. Vénéré depuis l’Antiquité pour son bois précieux et son parfum envoûtant, il est souvent associé à la spiritualité et à la purification. Les civilisations anciennes, notamment les Égyptiens et les Sumériens, utilisaient déjà le cèdre à des fins médicinales, rituelles et architecturales[1].

L’huile essentielle de Cèdre de l’Atlas est obtenue par distillation à la vapeur des bois et des copeaux de l’arbre. Ce processus délicat permet de capturer les précieux composés actifs du cèdre, notamment le cédrol, aux propriétés antiseptiques, anti-inflammatoires, et apaisantes. Son parfum boisé et terreux évoque la fraîcheur des forêts, offrant un sentiment de calme et d’ancrage.

Le sacré et l’arbre de l’Atlas

Au vu de sa longévité, le cèdre de l’Atlas voit défiler bien des générations d’hommes. Dire du cèdre qu’il est fort, c’est donc constater sa pérennité et sa longévité de 1000 à 2000 ans. Les Anciens égyptiens avaient noté ce caractère dans le Livre des Morts: « Je suis oint de l’essence du cèdre, je suis incorruptible ». Ce qui signifie que je ne peux être corrompu, rompu, vermoulu. En effet, l’arbre est imputrescible et inaltérable, en raison de la présence de certaines molécules dans son bois de couleur rouge brun, ayant un effet répulsif sur les bactéries, parasites, moisissures et autres insectes.

Le cèdre[2] appelle à la force, à une force bienveillante à l’épreuve du temps qui passe. Et le cèdre de l’Atlas, possède et met en œuvre de manière exponentielle cette force.

Atlas est celui qui porte sans faillir le monde sur ses épaules, c’est également le terme qui désigne le monde dans son intégralité. La signification symbolique la plus évidente d’Atlas le titan est sa représentation de la force physique et de l’endurance. Tenir le ciel ou la sphère céleste sur ses épaules témoigne de son immense pouvoir et de sa résilience, faisant de lui un symbole durable de force physique et de détermination. Le cèdre est donc semblable au titan, résilient, fort, déterminé et dressé vers la voûte étoilée.

Sachant cela, les Égyptiens ont confié au cèdre une fonction d’intercession avec le monde des morts. Ils employaient l’essence de cèdre pour favoriser l’embaumement et pour préserver les corps avec la fabrication de sarcophages en bois de cèdre. Osiris, tué par son frère Seth, entretient des liens très étroits avec le cèdre, car son cercueil en a été confectionné par sa sœur et épouse, la déesse Isis. Lorsqu’on se penche sur les rituels funéraires de l’ancienne Égypte, on constate que le mort est identifié à une plante ou à un arbre, afin qu’il puisse bénéficier au mieux des forces régénérantes du végétal choisi. Associer le cèdre à Osiris, c’est associer le symbole du renouveau de la vie végétative à une divinité.

Dans la Légende dorée[3], ouvrage rédigé en latin entre 1261 et 1266 par Jacques de Voragine, dominicain et archevêque de Gênes, qui raconte la vie d’environ 150 saints ou groupes de saints, de saintes et de martyrs chrétiens, c’est Seth, le fils d’Adam, qui plaça dans la bouche de son père trois graines célestes d’où naquirent trois arbres : un cyprès, un pin et un cèdre. S’entrelaçant ensemble, ils ne formèrent plus qu’un. L’arbre devenu un ayant poussé sur le tombeau d’Adam est alors abattu sur ordre du roi Salomon pour servir de bois d’œuvre. Il est affecté à un pont, celui de Siloé. La reine de Saba, lui rendant visite, s’agenouille devant cette poutre de bois, avec la prémonition qu’elle servira à fabriquer la croix de la passion de Jésus. La reine aurait dit à Salomon que ce bois serait un jour attaché à l’homme dont la mort mettrait fin au royaume des Juifs. Touché par cette prémonition, Salomon ordonne alors aux ouvriers de retirer le bois sacré du pont sur le Siloé et de l’enfouir profondément sous terre. Bien plus tard, il est rapporté que les Romains trouvent cette poutre flottant dans le bassin probatique[4] à Jérusalem et l’utilisent pour fabriquer les trois croix sur lesquelles Jésus et les deux autres agitateurs sociaux[5] seront crucifiés. Après la mort de Jésus, les trois croix auraient été jetées dans un fossé, près des remparts de Jérusalem à quelques mètres du Golgotha.

Le cèdre est aussi particulièrement connu grâce au rôle qu’il a joué dans l’élévation du premier temple de Jérusalem en 976 avant. J.-C. « J’ai résolu de bâtir une maison au nom de l’Éternel, mon Dieu », déclame Salomon dans le Premier livre des Rois. « C’est pourquoi commande de maintenant couper des cèdres du Liban ». Ainsi s’adresse-t-il au roi du Liban Hiram qui lui fait réponse : le marché est conclu, il lui fera parvenir, par voie maritime, autant de cèdres que nécessaires en échange d’un tribut annuel d’huile et de froment[6]. « Il bâtit donc la maison, et il l’acheva, et il couvrit la maison de lambris en voûte et de poutres de cèdre […]. Et il bâtit les étages, joignant toute la maison, chacun de cinq coudées de haut, et ils tenaient à la maison par le moyen des bois de cèdre […]. Il lambrissa les murailles de la maison par dedans, de planches de cèdre depuis le sol de la maison jusqu’à la voûte lambrissée, il les couvrit de bois par dedans et il couvrit le sol de la maison de planches de sapin […]. Il lambrissa aussi l’espace de vingt coudées de planches de cèdre, au fond de la maison, depuis le sol jusqu’au haut des murailles, et il lambrissa cet espace au dedans pour l’oracle, savoir le lieu très saint […]. Et les planches de cèdre, qui étaient pour le dedans de la maison, étaient entaillées de boutons de fleurs épanouies, relevées en bosse ; tout le dedans était de cèdre ; on n’y voyait pas une pierre »[7].

Les Grecs, du temps de Théophraste[8], remarquent que le fruit du cèdre est comestible et qu’il est parfumé, fragrance dont Cléopâtre fut, semble-t-il, friande si l’on en croit le Kosmètikon[9]: le cèdre y est décrit comme aromatique, substance pigmentaire et curative.

Hildegarde de Bingen[10] au XIIième siècle, écrit que le cèdre apporte joie et apaisement du cœur. Il efface la tristesse et la timidité. Cette huile essentielle avait déjà été remarquée pour ses propriétés psycho-émotionnelles.

En médecine traditionnelle chinoise, le cèdre a une action sur le Chi des méridiens du Poumon, de la Rate/Pancréas et du Rein. 


[1] Cf. la construction du Temple de Salomon.

[2] Le cèdre, en latin Cedrus vient de l’arabe Kedron qui signifie la force, et en grec Kedros désigne quant à lui les conifères.

[3] Legenda aurea en latin.

[4] Est le bassin qui se trouvait près du Temple de Jérusalem et dans lequel on lavait les animaux destinés aux sacrifices.

[5] Flavius Josèphe, historiographe romain juif d’origine judéenne, dans son ouvrage, La guerre des Juifs, relate que le mot lesté, au milieu du Ier siècle, traduit par “bandits” dans la Bible avait acquis un nouveau sens. Il écrit: « Un nouveau genre de bandits apparut à Jérusalem: les sicaires » (2,254). Donc, au moment de la rédaction des évangiles, le terme lesté ne désignait pas n’importe quel bandit, mais les sicaires, c’est-à-dire les juifs en révolte contre Rome. Par conséquent, les « bandits » crucifiés avec Jésus n’étaient pas des voleurs, mais des agitateurs sociaux.

[6] Rois, V, 5-6.

[7] Rois, VI, 9-10, 15-16, 18.

[8] Théophraste, philosophe de la Grèce antique né vers 372 av. J.-C. à Eresós1 (Lesbos) et mort vers 288 av. J.-C.2 à Athènes, élève d’Aristote, botaniste et naturaliste, polygraphe et alchimiste.

[9] Manuscrit grec appelé le « Kosmètikon de Kléopatra » contenant des recettes de soins pour la peau et les cheveux.

 [10] Hildegarde de Bingen, nonne bénédictine, est considérée comme la première naturaliste d’Allemagne. Son double don de voyance et de guérisseuse en fait l’un des médecins les plus renommés de son temps. Le titre de Docteur de l’Église en 2012 lui fut accordé par le Pape Benoît XVI. Sainte Hildegarde de Bingen est inscrite depuis 2021 au calendrier des saints, et sa fête est désormais fixée le 17 septembre.

Le cèdre de l’Atlas en aromathérapie

S’il est possible de distiller les aiguilles de cet arbre, l’huile essentielle dont je parle est tirée du bois réduit à l’état de copeaux et de sciure qui est principalement composée de sesquiterpènes[1].

Il a pour propriétés et usages :

  1. Propriétés antiseptiques : grâce à ses propriétés antiseptiques, l’huile essentielle de cèdre de l’Atlas peut être utilisée pour nettoyer et purifier la peau, prévenir les infections cutanées et favoriser la cicatrisation des plaies.
  2. Effet apaisant : son parfum boisé et chaud a un effet calmant sur les émotions, aidant à soulager le stress, l’anxiété et les tensions nerveuses. Elle favorise ainsi une sensation de calme et de détente.
  3. Tonique capillaire : l’huile essentielle de cèdre de l’Atlas est bénéfique pour les cheveux et le cuir chevelu. En stimulant la circulation sanguine, elle favorise la croissance des cheveux et aide à lutter contre la chute des cheveux.
  4. Antifongique : elle est efficace pour lutter contre les champignons responsables des infections fongiques cutanées telles que la mycose des ongles.
  5. Propriétés respiratoires : en inhalation ou en diffusion, elle aide à dégager les voies respiratoires en cas de congestion nasale ou de toux.

L’huile essentielle de cèdre de l’Atlas peut être utilisée de différentes manières. En diffusion atmosphérique, elle purifie l’air et crée une atmosphère apaisante. Diluée dans une huile végétale, elle peut être utilisée en massage pour détendre les muscles fatigués et nourrir la peau. Cependant, il est essentiel de respecter les précautions d’usage, notamment en évitant son utilisation chez les femmes enceintes et les jeunes enfants. Ainsi il convient de réaliser un test cutané préalable pour éviter les réactions allergiques.

[1] Les sesquiterpènes forment une classe de molécules de la famille des terpènes. Chez les plantes, ils ont le rôle connu d’agent de défense (biocide) contre des organismes extérieurs à la plante.

Le cèdre de l’Atlas en aromathérapie sacrée

Nous retrouvons déjà sa trace chez les égyptiens antiques, les grecs et dans nombre de textes sacrés comme la Bible.

L’huile essentielle apporte conscience du 3ème œil, qui régit notre capacité à penser et à discerner, à utiliser notre intuition et notre imagination, à retirer la sagesse de notre expérience. C’est également le centre de contrôle où se trouve les pensées et les attitudes qui nous permettent de changer nos perceptions et nos idées à propos de la vie telle qu’elle est ou telle que nous voudrions qu’elle soit. Elle apporte le courage, l’endurance et la persévérance et permet la connexion entre la terre et le ciel. C’est un très bon compagnon pour ceux qui manque d’assurance, qui ne savent pas dire non, car elle apporte plus de foi dans la vie. Lorsqu’on réfléchit positivement à la vie, on se met à édifier une intense vie spirituelle.

 

Mode d’emploi :

  • À inhaler en 2/3 inspiration en visualisant l’arbre,
  • En massage d’ancrage en dilution d’1 goutte dans une cuillère à café en massant le long de la colonne vertébrale jusqu’au sacrum. L’huile essentielle nous redresse comme l’arbre.

En conclusion, l’huile essentielle de Cèdre de l’Atlas est bien plus qu’un simple extrait aromatique. C’est un symbole de sagesse ancestrale, de force et de connexion avec la nature, offrant une panoplie de bienfaits pour la santé physique, émotionnelle et spirituelle.

Toutefois, il est important de se rappeler que les huiles essentielles de cèdre de l’Atlas sont très concentrées et peuvent être irritantes pour la peau, il est donc recommandé de les diluer correctement, de les tester sur votre peau au préalable et de les utiliser avec précaution.

Isa Natura

Conseillère en naturopathie à Mudaison (34)

Inscrivez-vous gratuitement pour être tenu au courant des nouveaux articles et des évènements publiés sur notre site.

RECEVEZ EN CADEAU UN COURS de 40 pages sur les bases du clair ressenti et de la géobiologie en vous inscrivant à notre newsletter.