Les sources et fontaines celtes et leur secret au « fond » bien gardé

À cause à de leurs liens avec les divinités, les sources et les fontaines à l’époque celtique, pouvaient facilement se voir attribuer des pouvoirs: pouvoir divinatoire, mais aussi pouvoir purificateur. 

De la purification de l’âme aux soins du corps, il n’y a qu’un pas. Si l’eau protégée par une divinité avait le pouvoir de laver l’homme de toute souillure, la maladie, étant considérée comme une souillure, pouvait donc être guérie par l’eau sacrée. Possédant une vertu purificatrice et par voie de conséquence un pouvoir de guérison, la source pouvait protéger le corps des maux ou les guérir puisqu’elle détient le pouvoir magique d’une divinité. Cela explique la quantité innombrable de sources sacrées que l’on honorait avant l’arrivée du christianisme. 

Les offrandes

Jeter des pièces de monnaie dans une fontaine est souvent considéré comme un geste superstitieux ou symbolique dans de nombreuses cultures. Cela peut représenter un souhait ou une demande de bonne fortune. Les pièces peuvent également être jetées comme un geste de gratitude ou de contribution envers un lieu ou une cause. Cependant, il est important de noter que cela peut varier d’une culture à l’autre et que les significations exactes peuvent différer.  

Les offrandes biocides dans les sources d’eau font référence aux pratiques rituelles des anciennes civilisations celtes, où des substances biocides étaient déposées dans les sources d’eau sacrées. Ces offrandes étaient destinées à purifier ou bénir l’eau, à éloigner les mauvais esprits et à favoriser la santé et la prospérité. 

Il convient de noter que les informations sur les pratiques rituelles celtes sont souvent limitées et fragmentaires, et les sources historiques peuvent varier en termes de fiabilité et de précision. Les connaissances que nous avons sur les offrandes biocides dans les sources d’eau celtes sont donc basées sur des interprétations archéologiques et des récits anciens. 

Dans certaines régions celtiques, il existe des preuves archéologiques de dépôts d’objets dans des sources d’eau, notamment des armes, des bijoux, des pièces de monnaie et des offrandes végétales. Certains de ces objets pourraient avoir été utilisés pour leurs propriétés biocides ou désinfectantes. Par exemple, des plantes médicinales connues pour leurs propriétés antiseptiques, comme la sauge ou la prêle, pourraient avoir été placées dans l’eau pour purifier ou guérir. 

Les Celtes attribuaient une grande importance aux sources d’eau, considérées comme des lieux sacrés et des portes vers le monde spirituel. Les offrandes biocides étaient donc probablement des gestes de dévotion et de respect envers ces sources, visant à maintenir leur pureté et leur pouvoir sacré. Cependant, il est important de souligner que les pratiques rituelles variaient d’une région celtique à une autre, et que toutes les sources d’eau n’étaient pas nécessairement associées à des offrandes biocides. Les interprétations exactes de ces pratiques rituelles restent souvent spéculatives en raison du manque de documentation directe. 

En résumé, les offrandes biocides dans les sources d’eau celtes étaient des pratiques rituelles visant à purifier et à bénir l’eau. Cependant, les détails exacts de ces pratiques variaient selon les régions et restent souvent sujets à interprétation. 

Les métaux biocides sont des métaux ou des composés métalliques qui possèdent des propriétés antibactériennes, antifongiques, antivirales ou anti-algues. Ils sont utilisés pour inhiber la croissance et la propagation des organismes nuisibles tels que les bactéries, les champignons, les virus et les algues. 

Certains exemples courants de métaux biocides sont : 

 Argent : L’argent est connu pour ses propriétés antibactériennes. 

Cuivre : Le cuivre possède des propriétés antibactériennes et antivirales. 

Zinc : Le zinc est un autre métal biocide. 

Mercure : Le mercure, bien qu’il soit toxique, a été utilisé comme biocide dans le passé. 

Les Celtes utilisaient principalement des pièces de monnaie en or, en argent et en bronze. Ainsi que d’autres métaux, tels que le cuivre, l’étain et parfois le plomb. Cependant, ces derniers étaient moins courants que l’or, l’argent et le bronze. 

Les coutumes celtes, héritage culturel ancestral, restent vivantes et influentes dans la musique, les arts, la spiritualité et les festivités. Elles sont une source d’inspiration pour les générations actuelles, préservant ainsi notre héritage culturel. Les célébrations des solstices et les rituels de connexion avec la nature sont des exemples de traditions qui continuent à avoir un sens profond dans notre quotidien. Nos ancêtres n’avaient pas de gestes ou de traditions insignifiants dans leur vie de tous les jours. 

Si le soleil était le symbole des puissances cosmiques, les eaux étaient celles des forces telluriques. Là où fut honoré Belenos par les druides, on érigea une chapelle et si la source n’est pas à la même place, elle n’en est pas très éloignée. 

 

Michel 

Inscrivez-vous gratuitement pour être tenu au courant des nouveaux articles et des évènements publiés sur notre site.

RECEVEZ EN CADEAU UN COURS de 40 pages sur les bases du clair ressenti et de la géobiologie en vous inscrivant à notre newsletter.